ERR :

L’ERR (Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg für bestezte Gebiete) est l’institution allemande qui organisa le pillage des œuvres d’art pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il commence dès l’été 1940 sous la houlette de Otto Abetz, l’ambassadeur d’Allemagne en France, qui agit sur ordre d’Hitler. Au 30 octobre, 450 caisses sont déjà intégrées dans le dépôt de l’ERR, au Jeu de Paume, qui sert de lieu de dépôt et de tri des œuvres en partance pour l’Allemagne.

MNR :

Les MNR (Musées Nationaux Récupérations) désignent des œuvres d’art qui n’ont pas été récupérées par leurs propriétaires et sont restées « en déshérence » dans les musées français. Certaines appartiennent à des collectionneurs juifs spoliés de leurs droits qui ne sont jamais revenus des camps de la mort. D’autres ont pu être achetées sur le marché parisien, sans que les propriétaires se manifestent.

Pillages :

Vols d’œuvres par divers moyens, ventes « forcées ». Les Allemands instaurent un système de pillage d’œuvres qu’ils considèrent comme « germaniques » et souhaitent posséder. Ils pillent aussi des œuvres qu’ils n’aiment pas (considérées comme « Entartete Kunst » - art dégénéré) mais qu’ils utilisent comme monnaie de paiement ou d’échange.

Restitutions :

Au lendemain de la Libération, des commissions diverses évaluent les spoliations et les pillages commis durant la guerre. Rose Valland participe intensivement aux opérations de restitution qui ont pour objectifs de (re)trouver pour chaque œuvre un propriétaire et de rendre à chaque propriétaire ou à ses ayants droit ses œuvres.

Spoliations :

Mesures juridiques qui privent des propriétaires de leurs biens. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’occupant allemand s’approprie de nombreux biens (mobiliers, immobiliers, artistiques…) appartenant à des Juifs ou à des groupements de personnes (obédiences maçonniques).