Bouteilles à la mer ou moines en prière

Bouteilles à la mer ou moines en prière,  Nault-Bédane, 2003, 60 x 40 (cm), collection particulière, © droits réservés.

La verticalité

La verticalité, trait commun aux tableaux « silhouettes », est la marque d’une condition humaine, faite d’élévation et de chutes, d’espoirs et de déceptions.

Le tableau de Germain illustre à la fois l’espoir d’un ailleurs et la difficulté à le trouver, l’errance et la solitude. En marche dans une immensité bleue, qui pourrait être la nuit, le personnage paraît chercher une issue.

L'équivoque

L’imprécision de la forme en esthétique renvoie à la dimension de l’équivoque et à une « logique de l’incertitude ».

Le tableau de cette artiste, Nault-Bédane, intitulé Bouteilles à la mer ou moines en prière introduit volontairement l’équivoque. Elle en dit ceci : « La profondeur du regard porté exprime la solitude de ces bouteilles jetées à la mer ou de ces moines en prière. Véritable miroir de la vie. »

Cette œuvre questionne quant à la nature humaine des formes présentées. Jouant sans cesse avec les registres de l’imaginaire et du symbolique, elle souligne dans son titre que des êtres humains sont là présentés et sexués, mais ils sont du fait de leur fonction marqués par l'abstinence sexuelle et donc par une certaine virginité qui les destine à chercher un au-delà de la sexualité dans la spiritualité. De même les bouteilles à la mer sont par essence des bouteilles au contenu détourné de leur fonction première : elles donnent à l’humain assoiffé, conscience de sa solitude, de sa vacuité et de l’énigme de son désir.