Affiche de l’association départementale du Planning familial du Rhône, Dubouillon (s.d.),

Fig. 1 : Affiche de l’association départementale du Planning familial du Rhône, Dubouillon (s.d.), fonds du MFPF (60 AF), Centre des archives du féminisme.

Au milieu des années 1980, les principales revendications des médecins engagé.e.s pour le droit à l'avortement et à la contraception semblent avoir été satisfaites et le militantisme associatif s’essouffle progressivement. Les femmes disposent désormais de moyens qui leur permettent d'éviter les grossesses non désirées, mais l’accès à l'éducation sexuelle et aux moyens de prévention reste cependant inégal. De nouveaux combats attendent la nouvelle génération de médecins. En effet, l'épidémie de VIH s'amplifie ; elle sera un nouveau terrain d'engagement, à la fois politique et social. Les archives des mouvements féministes montrent l'importance du rôle des médecins, réformistes ou radicaux, dans les combats les plus marquants de l'émancipation des femmes. Leur intervention a contribué à légitimer les changements législatifs sur la contraception et l'avortement. Entre médecine et féminisme, l'histoire continue, comme en témoignent les combats de certain.es soignant.es pour garantir l'égalité des femmes devant la contraception, l'avortement et l'accès aux soins, et pour que disparaissent les violences médicales obstétricales et gynécologiques.