Action catholique féminine :

naît en 1907 avec la Ligue patriotique des Françaises. En 1922, l’Action catholique est redéfinie par Pie XI comme « l’union des forces catholiques organisées pour l’affirmation, la diffusion, la réalisation et la défense des principes catholiques dans la vie individuelle, familiale et sociale selon les enseignements de l’Eglise, les directives du S.S. et sous la dépendance des Autorités ecclésiastiques compétentes ».

Apostolat :

ministère des apôtres et de leurs successeurs. L’apostolat est traditionnellement réservé aux hommes puisque, selon le magistère, Jésus n’a choisi que des hommes comme apôtres. Cependant, à la fin du XIXe siècle, les femmes sont appelées à seconder les hommes dans cette tâche.

Citoyenneté sociale :

si on reprend la distinction entre citoyenneté civile, citoyenneté politique et citoyenneté sociale, celle-ci est une forme de participation aux affaires de la cité qui s’inscrit dans la mise en pratique d’un projet social sans pour autant que celui-ci ne passe par des lois ou qu’il procède d’une politique menée par l’État.

Mouvement féminin :

Organisation de femmes qui ne porte pas nécessairement des revendications féministes. Le terme de féminisme ayant des définitions variés selon le contexte dans lequel il est employé et les acteurs qui s’en réclament peut cependant correspondre a minima à la « revendication totale ou partielle de l’égalité entre les sexes » (Eliane Gubin (dir)., Le siècle des féminismes, Paris, l’Atelier, 2004, p.34-35).